L'  essentiel

Le sens de Chavouot
 

Lors de la fête de Chavouot, nous célébrons la révélation de la Torah au mont Sinaï,

donnée par D.ieu au peuple juif, il y a 3332 ans.

Chaque année, à l'occasion de Chavouot, nous renouvelons notre acceptation de ce

cadeau divin, et D.ieu « redonne » la Torah.

En ce jour, D.ieu a fait un serment d’alliance perpétuelle avec nous, et, en retour,

nous lui avons juré une fidélité éternelle ; « serment » étant l'une des traductions données 

au mot Chavouot.
Le don de la Torah est un événement spirituel d’une grande portée, qui marque l’essence

de l’âme juive pour l’éternité.  

Nos Sages le compare à un mariage entre D.ieu et le peuple juif.

Un jour en particulier...

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la date du jour où la Torah nous a été donnée n'est pas mentionnée dans le texte biblique.
Chavouot, qui est célébré les 6 et 7 Sivan, est indiquée dans la Torah seulement comme étant la fête qu'on célèbre à la fin de la période des sept semaines qui suivent le jour de l'offrande du Omère au Temple.

En effet, le cinquantième jour de ce compte correspond régulièrement au 6 du troisième mois (Sivan), le jour où nous célébrons le Don de la Torah.

La fête tire ainsi son nom de cette période qui la précède : Chavouot signifiant aussi « Semaines ».

La raison de ce rapport étroit entre la fête et la période qui la précède est dans l'intention d'associer dans notre esprit Chavouot et Pessa'h.

Car Chavouot se présente presque comme la conclusion de Pessa’h. La fête est d’ailleurs connue dans le Talmud sous le nom de Atséreth, qui signifie « conclusion » ou « clôture ».

Nos Sages nous expliquent que si la date exacte du Don de la Torah sur le Mont Sinaï n'est pas mentionnée dans la Bible, c'est afin que nous sachions que la Torah doit être considérée par nous chaque jour comme si elle venait de nous être donnée.

Dans nos prières et dans le Kiddouche, nous nous référons à Chavouot comme Zemane Matan Toraténou, « la Saison du Don de notre Torah ».

La Révélation sur le Mont Sinaï, quand D.ieu nous a donné la Torah, a eu lieu le saint jour du Chabbat 6 Sivan, en l'an 2448 après la Création.

Voici la date vraiment importante que nous devons retenir car c'est à partir d'elle que nous sommes devenus le peuple juif.

La Fête de la Moisson et des Prémices


Plus tard, quand notre peuple s'établit dans la Terre Sainte et que le saint Temple est érigé à Jérusalem, la fête de « Matane Torah » acquit encore plus d'importance comme Fête de la Moisson (Hag HaKatsir) et comme Jour des Premiers Fruits (Yom HaBicourime), car c'était l'époque de la récolte du blé, et deux pains de farine de froment étaient portés en offrande au Beth Hamikdache en signe de gratitude envers D.ieu pour l'abondante récolte.

Chavouot est la seconde des Trois Fêtes de Pèlerinage (Chaloch Régalim), les deux autres étant Pessa'h et Souccot.

Contrairement aux deux autres fêtes qui comportent des Mitsvot spécifiques (la Matsa, le Maror... à Pessa’h ; la Souccah, les « quatre espèces »... à Souccot), Chavouot n'a aucune Mitsva particulière, ni aucune cérémonie distincte.

La raison est qu’à Chavouot, la Torah entière nous a été donnée et donc les Mitsvot dans leur totalité.

La célébration de la fête


# les femmes et les jeunes filles allument les bougies le premier et le second soir pour accueillir la fête

   . samedi soir, après la tombée de la nuit, réciter les bénédictions suivantes en allumant les bougies à partir d’une flamme allumée avant Chabbat :

     Baroukh Ata Ado-naï Elo-hénou Mélèkh Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Léhadlik Nèr Chel Yom Tov

    « Tu es béni, Eternel notre D.ieu, Roi de l'univers, qui nous a sanctifié par Tes commandements, et nous a commandé d'allumer la lumière du jour         de fête.»

      Baroukh Ata Ado-naï Elo-hénou Mélèkh Haolam Ché Hé-hé-ya-nou Vé-ki-Yé-ma-nou Vé-hi-gui-ya-nou Lizmane Hazèh

      « Tu es béni, Eternel notre D.ieu, Roi de l'univers, qui nous a fait vivre, qui nous a sustenté et nous a permis d'atteindre cette occasion.»

     . dimanche soir, allumer de nouveau les bougies avec les mêmes bénédictions, à partir d’une flamme déjà allumée 

rester éveillé toute la nuit en étudiant la Torah le premier soir de Chavouot en se préparant à la recevoir de nouveau le lendemain matin en souvenir      de ce jour où les Juifs ne s’étaient pas levés tôt le jour où D.ieu a donné la Torah au Sinaï ; le Créateur Lui-même alors les réveillant
# les hommes, femmes et enfants se rendent à la synagogue le premier jour de Chavouot pour écouter la lecture des Dix Commandements

n'accomplir aucun « travail » 
préparer des repas festifs : 
consommer des aliments lactés puis prendre un repas de viande traditionnel de la fête

# décorer sa maison et la synagogue avec des fleurs, plantes vertes et fruits en souvenir de ce jour de la fête de la récolte

שירותים חברתיים

22 rue St Suffren - 13006 Marseille